La Commission d’enrichissement de la langue française

Quel est le rôle de cette commission  ?

La Commission d\'enrichissement de la langue française, propose de traduire \"fake news\" par le terme \"infox\" ou \"information fallacieuse\".

La Commission d’enrichissement de la langue française (appelée commission générale de terminologie et de néologie jusqu’en 2015) est une assemblée française de personnalités bénévoles au centre d’un dispositif interministériel dont la mission est de favoriser l’enrichissement de la langue française.

source wikipedia

Plus précisément,  La Commission d’enrichissement de la langue française, est chargée d’approuver les nouveaux mots en lien avec l’Académie française. Ce jeudi 4 octobre, elle s’est prononcé, entre autres,  pour le terme « infox« , néologisme forgé à partir des mots « information » et « intoxication » afin de remplacer l’expression anglaise « Fake news« .


Le terme désigne « une information mensongère ou délibérément biaisée, répandue par exemple pour favoriser un parti politique au détriment d’un autre, pour entacher la réputation d’une personnalité ou d’une entreprise, ou encore pour contredire une vérité scientifique établie », précise le Journal officielMais la commission laisse le choix : les termes « information fallacieuse », « nouvelle fausse », « fausse nouvelle », « information fausse » ou « fausse information » peuvent aussi être utilisés.


Ces mots ne sont d’usage obligatoire que dans les administrations et les établissements de l’Etat mais ils peuvent servir de référence, en particulier pour les traducteurs et les rédacteurs techniques, précise le site officiel France Terme, qui liste les recommandations de la Commission d’enrichissement de la langue française.

Source : France Info

Pour en savoir plus voici un extrait d’une interview -pardon d’un entretien !- Pierrette Crouzet-Daurat, la cheffe de mission du développement et de l’enrichissement de la langue française.

Pourquoi vouloir franciser les mots venus de l’étranger ?

Il s’agit d’une idée assez ancienne. L’ancêtre de la politique linguistique de la France que nous appliquons aujourd’hui remonte à l’ordonnance de Villers-Cotterêt en 1539. Par ce texte, le roi François Ier impose à tous les services publics de rédiger leurs actes en langue française et non plus en latin pour que ce soit clair et intelligible pour tout le monde. Ce texte est d’ailleurs toujours en vigueur puisqu’il n’a jamais été abrogé. Il s’agit d’une exigence de clarté et d’un enjeu de démocratie car la langue de l’administration et du droit doit être comprise par tous.

Résultat de recherche d'images pour "ordonnance de villers cotteret"

Ordonnance imposant l’usage du Français dans les documents officiels

Comment les mots qui doivent être francisés sont-ils choisis ?

Certains mots s’imposent. Si on prend l’exemple de « fake news », c’est sa diffusion extrêmement rapide par l’intermédiaire des réseaux sociaux qui a imposé que l’on s’en occupe. En réalité, ce mot n’est pas nouveau. Dans la loi de 1881 sur la liberté de la presse, les mots « nouvelle fausse », « fausse nouvelle », « information fausse » et « fausse information » étaient déjà mentionnés pour décrire ces informations mensongères diffusées délibérément. Nous avons décidé de nous en emparer car ce phénomène a pris une autre tournure avec les réseaux sociaux. Le concept a évolué, le mot devait suivre. 

De manière plus générale, la Commission d’enrichissement de la langue s’intéresse aux nouveaux mots, dresse des listes de mots. Les mots de l’innovation dans les domaines de l’informatique et des médias, notamment, viennent pour la plupart du monde anglo-saxon. Il s’agit de leur trouver un équivalent français. L’idée est toujours d’être clair et intelligible. Par exemple, le mot « hoax ». Je ne vois pas comment les personnes qui vivent éloignées du monde informatique peuvent le comprendre. Alors que si on leur dit « canular », c’est tout de suite compréhensible.

Combien de mots la Commission valide-t-elle chaque année ?

En moyenne, 200 à 300 termes paraissent chaque année au Journal Officiel. Vous pouvez les retrouver sur le site France Terme qui recense tous les mots publiés au Journal Officiel. On peut y faire des recherches comme sur un dictionnaire en ligne et on peut suggérer aussi des termes qui n’existent pas encore. Les suggestions des citoyens sont vraiment traitées par les experts. 

Parmi les centaines que nous publions chaque année, une vingtaine de termes proviennent des suggestions des internautes. Nous essayons d’être ouverts à la société civile car nous avons besoin d’elle pour qu’elle adopte ces termes et aussi pour connaître ses besoins en matière de vocabulaire. Il s’agit d’un échange. La langue, tout le monde la partage.

Quelques exemples de mots étrangers et de leurs équivalents français :

Big data : métadonnées

Open data : données ouvertes

Crowdsourcing : production participative

Streaming : en flux

Coach : entraîneur, animateur, moniteur

Hoax : canular

Source : France Culture

Une réflexion sur “La Commission d’enrichissement de la langue française

  1. Pingback: Article de libération lu | 'O Blog è mio

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.