Le discours d’Emmanuel Macron


Emmanuel Macron s’est adressé hier soir aux français pour leur présenter les nouvelles  mesures du gouvernement pour mettre fin à deux mois de contestation des gilets jaunes.

Risultati immagini per discours macron

BREF HISTORIQUE DU MOUVEMENT

Risultati immagini per gilet jaune
  • 29 mai 2018 une pétition réclame une diminution du prix du carburant : plus d’un million de personnes ont signé
  • 10 octobre 2018, deux chauffeurs routiers lancent un appel sur Facebook au Blocage national contre la hausse du carburant
  • 18 octobre 2018, Jacline Mouraud interpelle sur sa page Facebook le président Macron : 6 millions de vues
  • 24 octobre 2018, Ghislain Coutard propose le gilet jaune comme symbole de la contestation. 
  • 9 novembre 2018, première manifestation des gilets jaunes dans la Somme.
  • 17, 24 novembre, 1 et 8 décembre : les samedis de contestation et de manifestations des gilets jaunes à Paris et dans toute la France, caractérisés par l’augmentation de la violence

TRANSCRIPTION DE L’EXTRAIT

Je demande au gouvernement et au Parlement de faire le nécessaire afin qu’onpuisse vivre mieux de son travail dès le début de l’année prochaine. Le salaire d’un travailleur au SMIC augmentera de 100 euros par mois dès 2019 sans qu’il en coûte un euros de plus pour l’employeur. Je veux renouer avec une idée juste : que le surcroît de travail accepté constitue un surcroît de revenu ; les heures supplémentaires seront versées sans impôts ni charges dès 2019. Et je veux qu’une vraie amélioration soit tout de suite perceptible ; c’est pourquoi je demanderai à tous les employeurs qui le peuvent, de verser une prime de fin d’année à leurs employés et cette prime n’aura à acquitter ni impôt ni charge.

Les retraités constituent une partie précieuse de notre Nation. Pour ceux quit ouchent moins de 2.000 euros par mois, nous annulerons en 2019 la hausse de CSG subie cette année[…]

Je sais que certains voudraient dans ce contexte que je revienne sur la réforme de l’impôt sur la fortune mais pendant près de 40 ans, il a existé ; vivions-nous mieux durant cette période ? Les plus riches partaient et notre pays s’affaiblissait. Conformément aux engagements pris devant vous, cet impôt a été supprimé pour ceux qui investissent dans notre économie et donc aident à créer des emplois ; et il a été maintenu au contraire pour ceux qui ont une fortune immobilière.Revenir en arrière nous affaiblirait alors même que nous sommes en train de recréer des emplois dans tous les secteurs […]

Je veux que soient posées les questions qui touchent à la représentation ; la possibilité de voir les courants d’opinion mieux entendus dans leur diversité,une loi électorale plus juste, la prise en compte du vote blanc et même que soient admis à participer au débat des citoyens n’appartenant pas à des partis.Je veux que soit posée la question de l’équilibre de notre fiscalité pourqu’elle permette à la fois la justice et l’efficacité du pays. Je veux que soit posée la question de notre quotidien pour faire face aux changements climatiques: se loger, se déplacer, se chauffer. Et les bonnes solutions émergeront aussi du terrain. 

Je veux que soit posée la question de l’organisation de l’Etat, de la manière dont il est gouverné et administré depuis Paris, sans doute trop centralisé depuis des décennies. Et la question du service public dans tous nos territoires. 

Je veux aussi que nous mettions d’accord la Nation avec elle-même sur ce qu’estson identité profonde, que nous abordions la question de l’immigration. Il nousfaut l’affronter.

Ces changements de fond qui demandent une réflexion profonde et partagée, imposent un débat sans précédent. Il devra se dérouler au niveau national dans nosinstitutions, chacun y aura sa part : gouvernement, assemblées, partenaires sociaux et associatifs ; vous y aurez votre part. Je veux en assurer moi-même la coordination, en recevoir les avis, prendre ainsi le pouls vivant de notre pays.

Mais un tel débat n’est pas seulement affaire de représentants institutionnels ; il doit se dérouler aussi partout sur le terrain et il est des interlocuteurs naturels, des citoyens qui doivent en recevoir les demandes et s’en faire les relais : ce sont les maires ; ils portent la République sur le terrain. C’est pourquoi je rencontrerai moi-même les maires de France, région par région, pour bâtir le socle de notre nouveau contrat pour la Nation.

Source transcription 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.