Pop & co : Roméo Elvis

Du « Chocolat », du bon, du belge : le premier album de Roméo Elvis

Huit jours avant un concert au Zénith de Paris, complet depuis jolie lurette, et à la veille de la sortie de son premier album « Chocolat », le jeune rappeur belge Roméo Elvis, frère d’Angèle, est à l’affiche du Pop & Co de Rebecca Manzoni, avec quelques extraits inédits.

Une façon de situer Roméo Elvis aujourd’hui est de le présenter comme « le frère de », puisqu’il est le frère de la chanteuse Angèle, celui que l’on voit en combinaison de ski au bord de la mer, dans le clip du tube « Tout oublier« .

Roméo Elvis a pourtant publié un nombre de morceaux déjà conséquents et il s’est amusé à singer les commentaires à venir pour Chocolat, son premier album solo.

Avoir envie de « passer en radio », ça voudrait dire faire des compromis. C’est l’un des thèmes dont il est question dès « Intro« , le morceau d’ouverture de Chocolat. Les ambiguïtés du succès constituent en effet l’une des matières de ce disque et l’un des thèmes du rap, de Lomepal à PNL, en passant par Drake. Les mots « sincérité » et « authenticité » n’ont jamais été aussi présents dans les campagnes de communication, comme s’il était question de distinguer le vrai rap du faux rap, celui qui lorgnerait vers le format de la chanson. Roméo Elvis s’en amuse et impose sa singularité : celle d’un Belge de 26 ans qui participe au nouveau souffle du rap francophone, avec sens de la mélodie, et sans biceps pleins les manches.

En 2016, Roméo Elvis annonçait dans un titre : « Bruxelles arrive, on est serré dans une caisse ! » C’est vrai qu’ils sont nombreux et nombreuses sur la banquette arrière ; c’est Stromae qui a ouvert la voie, dès 2010. Si le rap francophone fut enfermé dans le cliché d’une rivalité hexagonale entre Paris et Marseille – pour schématiser -, Bruxelles figure désormais sur la carte.

Dans Chocolat,Roméo Elvis continue de chanter la Belgique, mais avec le regard acéré du petit fils d’un grand-père qui vécut au Congo belge. On l’entend dans le morceau intitulé « La Belgique Afrique » qui prend pour cible Theo Francken, membre du parti nationaliste flamand N-VA, ancien secrétaire d’État à l’Asile et aux Migrations.

Le disque compte un titre en flamand, des invités comme Mathieu Chedid ou l’Anglais Damon Albarn. Au magazine en ligne Moustique, Roméo Elvis déclare : 

Il n’y a plus de codes dans le rap. Seulement des fragments. Parler des codes du rap en 2019, c’est comme parler des codes du rock à la fin des années 1980 alors qu’on en entendait partout.

PAROLES « Malade »

J’veux être tout seul
Moins d’pression
Une de perdue, une de perdue
Autant dire les choses comme elles sont
Y aura quand même de la peine
Tant qu’on s’rappelle de la veille
Une de perdue, une de perdue
Autant dire les choses comme elles sont
Y aura quand même de la peine
Tant qu’on s’rappelle de la veille
Et j’étais pas dégoûté
Mais tu m’auras donné raison
À vouloir faire de la merde
T’avais l’pouvoir de l’admettreEt toujours pareil pour les excuses, désolé mais toutes mes ex sucent
C’est mieux que toi, la tête pourtant posée sur son plexus
Y a des fuites comme dans une écluse (tu sais très bien)
Et y a des putes même dans les églises
J’étais pas vraiment un mec lisse
Plusieurs fois, j’ai considéré ça comme un versus
Alors qu’il fallait un mec peaceCette histoire me rend malade, malade, j’ai mal à la tête
Et j’aimerais casser la mienne pour un peu mieux me sentir
Cette histoire me rend malade, malade, j’ai mal à la tête
Et j’aimerais casser la mienne pour un peu mieux me sentir
Quand on a cessé d’aimer, on doit se laisser tranquille
On doit se laisser tranquille, on doit se laisser tranquille
Quand on a cessé d’aimer, on doit se laisser tranquille
On doit se laisser tranquille, wow ohEt là, t’es où? Tu fais quoi? T’écoutes mes textes
J’en suis certain car les jalouses sont toutes les mêmes
Sous mes airs, j’en souffre encore
Courant d’air dans parcours en or
Avec qui tu sors? Avec qui tu baises? Pourquoi ça m’intéresse?
Mon talent m’a rendu célèbre, le pouvoir, ça rend fêlé, l’amour, ça rend bête
Ça prendra toute l’énergie sans même faire de parenthèses
Pourquoi tu réponds pas? Je sais qu’t’entends les appels
J’arrive pas à croire que t’aies réussi à tout zapper
Hein? Tu fuis de façon minable
On dirait les personnages qui font de la course à pied
Ou peut-être que c’est moi qui suis parano
J’ai trop fumé de pétards et je vais me finir à l’alcool
Commencer la soirée comme faisaient les Ramones
Et la finir éclaté par terre comme un petit rat mort

Cette histoire me rend malade, malade, j’ai mal à la tête
Et j’aimerais casser la mienne pour un peu mieux me sentir
Cette histoire me rend malade, malade, j’ai mal à la tête
Et j’aimerais casser la mienne pour un peu mieux me sentir
Quand on a cessé d’aimer, on doit se laisser tranquille
On doit se laisser tranquille, on doit se laisser tranquille
Quand on a cessé d’aimer, on doit se laisser tranquille
On doit se laisser tranquille, wow oh

Paroliers : Roméo Van Laeken

SOURCE :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.