Un auteur, un livre

Avec “Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon” (L’Olivier), Jean-Paul Dubois livre le récit de Paul Hansen, un détenu d’une prison de Montréal qui ressasse les grands moments de son bonheur passé. L’auteur remporte le 117ème prix Goncourt.

Jean-Paul Dubois en 2011

Jean-Paul Dubois, ancien journaliste, remporte ainsi le 117ème prix Goncourt, le plus prestigieux des prix littéraires francophones, au deuxième tour de scrutin par six voix contre quatre face à Amélie Nothomb. L’autrice belge était pourtant considérée comme la favorite de cette édition, avec son roman Soif, déjà best-seller : 150 000 exemplaires ont été vendus depuis sa parution en août.

« Je serai à peu près le même demain, que quand je suis arrivé ce matin », a déclaré Jean-Paul Dubois à l’annonce du prix. Assailli par les journalistes, le lauréat s’est montré heureux et plutôt surpris : « Tout arrive ! C’est adorable. C’est assez irréel. Je vais vous dire des bêtises. » 

Résultat de recherche d'images pour "leurs enfants après eux"

Le discret romancier succède à Nicolas Mathieu, récompensé l’an dernier pour Leurs enfants après eux, une chronique sociale dans la Lorraine des années 1990, mais aussi à… Marcel Proust ! Il y a 100 ans, le prestigieux prix littéraire primait l’écrivain pour A l’ombre des jeunes filles en fleurs, le deuxième volume de La Recherche du temps perdu. A l’occasion de cet anniversaire, les jurés du prix Goncourt s’étaient déplacés à Cabourg, ville célébrée par Marcel Proust dans son roman « goncourisé », pour annoncer leur troisième sélection.

Résultat de recherche d'images pour "jean paul dubois tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon"

Résumé

Cela fait deux ans que Paul Hansen purge sa peine dans la prison provinciale de Montréal, où il partage une cellule avec Horton, un Hells Angel incarcéré pour meurtre. Fils d’un pasteur danois et d’une exploitante de cinéma à Toulouse, Paul Hansen vivait déjà au Canada quand s’est produit le drame.
À l’époque des faits, Hansen est superintendant à L’Excelsior, une résidence où il trouve à employer ses talents de concierge, de gardien, de factotum, et – plus encore – de réparateur des âmes et consolateur des affligés.

Lorsqu’il n’est pas occupé à venir en aide aux habitants de L’Excelsior ou à entretenir les bâtiments, il rejoint Winona, sa compagne.
Aux commandes de son avion, Winona l’emmène en plein ciel, au-dessus des nuages.
Mais bientôt tout change. Un nouveau gérant arrive à L’Excelsior, des conflits éclatent. Et l’inévitable se produit. Une église ensablée dans les dunes d’une plage, une mine d’amiante à ciel ouvert et les méandres d’un fleuve couleur argent, les ondes sonores d’un orgue ou les traînées de condensation d’un aéroplane composent les paysages de ce roman.


Histoire d’une vie, Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon est l’un des romans les plus aboutis de Jean-Paul Dubois. On y découvre un écrivain possédant au plus haut point le sens de la fraternité et animé par un sentiment de révolte à l’égard de toutes les formes d’injustice.

SOURCE : Babelio

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.