Un article d'actualité

Virus: face à la spirale macabre, appels à de nouvelles mesures en Italie

Jour après jour, le bilan des morts s’alourdit de plus en plus vite en Italie, notamment dans le Nord, où se sont succédé samedi les appels à renforcer encore les mesures pour tenter d’endiguer la pandémie de coronavirus.

En un mois, près de 5.000 décès ont été enregistrés (4.825), dont plus de 3.095 pour la seule Lombardie, la région de Milan, poumon économique du pays. Selon le bilan de la sécurité civile samedi, dans les dernières 24 heures près de 800 personnes ont été tuées par la maladie, un nouveau record journalier.

Ce bilan est effroyable: dans le monde d’avant la pandémie, un peu moins de 1.800 Italiens mouraient chaque jour; la Lombardie déplore plus de 300 décès du coronavirus par million d’habitants quand le deuxième pays le plus touché en proportion de sa population, l’Espagne, affiche un taux de moins de 30 par million.

AFP

Quand il avait décrété dans la soirée du 9 mars l’interdiction de tout rassemblement et la stricte limitation des déplacements, le Premier ministre Giuseppe Conte tablait sur des résultats visibles dans les deux semaines, soit au milieu de la semaine prochaine. Il avait aussi dit que l’appareil productif italien devait continuer de fonctionner.

Mais face à des bilans sans cesse en hausse, (plus de 53.000 cas en tout, soit une augmentation de 6.500 en 24 heures), et au moment où le système sanitaire est submergé, il est confronté à une pression croissante du Nord pour prendre des mesures plus drastiques.

Selon les médias italiens, face à une « situation (qui) empire », le gouverneur de Lombardie, Attilio Fontana, a décidé de nouvelles mesures restrictives samedi soir.

– ‘Fermez tout’ –

« Le moment est arrivé de s’arrêter, mais de le faire vraiment », ont écrit au Premier ministre le maire de Bergame Giorgio Gori et le président de la province Gianfranco Gafforelli, selon qui la situation « prend désormais des airs de tragédie ».

A Brescia, secteur le plus touché avec Bergame, Sergio Cattaneo, chef du service de cardio-réanimation du principal hôpital de la ville, prévient qu' »il n’y a plus de place de thérapie intensive en Lombardie ». « Mon appel aux institutions est le suivant: +Fermez tout+. On ne peut pas continuer à faire circuler des gens », dit-il.

« La situation est grave. Dans les prochains jours, elle sera dramatique », prévient également l’ordre des médecins du Piémont, la région de Turin, où le bilan s’aggrave rapidement (238 morts).

Selon les derniers chiffres de l’Institut supérieur de la santé (ISS), l’âge moyen des morts est de 78 ans et demi, seul 1,1% a moins de 50 ans et près de 99% souffraient d’au moins une autre pathologie, insuffisance cardiaque, diabète et insuffisance rénale chronique notamment.

Le patron de l’ISS, Silvio Brusaferro, regrette que ses compatriotes « n’aient pas encore suffisamment pris au sérieux le danger qui circule »: « Prenant l’excuse de faire deux pas (dehors), on se rassemble. Deux pas oui, mais seul, pas ensemble. »

– Cuba, Egypte, Chine… –

Le patron de la protection civile, Angelo Borrelli, a lui jugé difficile de renforcer les mesures imposées aux 60 millions d’Italiens: « Au-delà c’est la fermeture totale du pays. Comment vivre si on ne peut pas faire les courses, si l’alimentation n’arrive pas dans les supermarchés? »

Il s’est félicité de la solidarité internationale, avec l’arrivée samedi à Milan d’une cinquantaine de médecins cubains. Selon l’agence italienne Ansa qui cite des sources au ministère des Affaires étrangères, plus de trois millions de masques vont arriver de Chine, d’Egypte, de Russie et d’Inde. La Chine va fournir également une centaine de machines d’assistance respiratoire.

« La courbe monte », a reconnu Angelo Borrelli. Mais l’impact des mesures gouvernementales se verra « dans les prochains jours », a-t-il promis. « Il sera atténué si les comportements » ne sont pas à la hauteur de l’enjeu, a toutefois prévenu le responsable.

« Les décrets, les ordonnances, sont importants mais ce qui compte le plus c’est le comportement de chaque individu. Nous savons que nous demandons des sacrifices, et qu’ils sont très importants. Mais ils sont indispensables si nous voulons battre ce coronavirus », a exhorté le ministre de la Santé Roberto Speranza.

Une bonne nouvelle quand même

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est image-3.png

La cinémathèque de Milan donne accès gratuitement à plus de 500 films

Un extrait de Charlot et le comte de Charlie Chaplin (1916). PHOTO AFP

Située dans une région très durement touchée par la pandémie de Covid-19, l’institution a mis la totalité des films de son catalogue à disposition des cinéphiles confinés. Parmi ceux-là, quelques trésors du cinéma muet.

Le catalogue en ligne de la cinémathèque de Milan est “l’un de ces endroits sur Internet où l’on peut se laisser totalement absorber”, constate l’édition italienne du magazine Esquire. Ce “trésor” pour cinéphiles, avec plus de 500 films référencés, est depuis quelques jours accessible gratuitement (il suffit pour cela de se créer un compte sur cette page).

Le directeur de l’institution, Matteo Pavesi, a expliqué au Giornale di Bresciapourquoi il est à ses yeux fondamental de donner le plus large accès possible aux œuvres, alors que la Lombardie (dont Milan est la capitale) est très durement touchée par l’épidémie de Covid-19 :

Après tant d’années d’existence, le cinéma, y compris celui des débuts […], est devenu un vaccin indispensable pour se lever le matin et sourire au monde.”

L’offre mise en ligne par la cinémathèque de Milan relève “de façon évidente exclusivement d’un cinéma d’auteur”, nuance Esquire, constatant que “presque toutes les œuvres [au catalogue] peuvent sans problème être qualifiées d’‘époque’ – la plus ancienne ayant près de 120 ans et la plus récente une quarantaine d’années”.

Parmi les pépites signalées par le magazine, on trouve bien entendu des films qui ne sont pas accessibles aux non-italianophones, mais aussi une multitude de films muets. Parmi ceux-là, cinq Charlie Chaplin et un film datant de 1928 que “la cinémathèque a entièrement restauré à partir de l’unique copie ayant survécu”. Intitulé La morte che assolve, il met en scène “la diva du film muet italien” Elettra Raggio. On y trouve aussi des images d’archives de reportages et documentaires, dont une brève séquence filmée en 1901 et témoignant des funérailles du compositeur Giuseppe Verdi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.