Un super-masque

Découvrez avec France info une invention très utile pour lutter contre le Covid-19

TRANSCRIPTION

Près de Tel-Aviv en Israël, une start-up vient de lancer un super-masque anti-Covid. L’entreprise connaît une croissance exponentielle.

À l’origine en 2013, Sonovia n’occupait qu’un étage d’un petit immeuble anonyme de la banlieue de Tel Aviv. C’était une PME anonyme à Ramat Gan près de Tel Aviv. Aujourd’hui, il lui en faut trois. En pleine épidémie de Covid-19, l’entreprise connaît une croissance exponentielle. Son directeur, Shai Erkowicz, détaille : « Si vous étiez venu ici il y a un an, vous m’auriez vu avec cinq stagiaires dont quatre n’étaient pas payés. Maintenant, ici, on est plus de 50 personnes dans cet immeuble et plus de 200 autres fabriquent les masques dans le nord d’Israël.« 

D’abord les draps et les blouses pour les hôpitaux

La start-up a mis au point cet antibactérien en février dernier, quand le coronavirus est arrivé, raconte le directeur de recherches Aaron Garzon : « L’idée, au départ, c’était de traiter des draps ou des blouses utilisées à l’hôpital. Mais on s’est penché sur les masques pour tirer profit de la situation. »

« Au contact du virus avec les nano-particules, il y a une réaction qui détruit de la bactérie ou du virus. »

Le secret de fabrication ? La sonication, c’est-à-dire des ondes sonores qui ont la puissance d’incorporer de l’oxyde de zinc dans des tissus de façon plus durable. « 

Après les masques, les voitures et les vêtements

Le centre d’appels de vente à distance fonctionne 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Au centre d’expédition, il y a des masques de toutes les couleurs et de toutes les tailles pour le monde entier. Après avoir été subventionnée par l’Union européenne, l’entreprise est autosuffisante. Ilona Benais, laborantine originaire de Sarcelles et formée à Paris, apprécie ce dynamisme et l’état d’esprit : « Ici, ils sont beaucoup plus encourageants. Par exemple, après avoir rendu un travail, on m’a félicité plusieurs fois, on est venu me voir pour me dire que c’était bien. En France, cela n’aurait pas été le cas. »

Shai Erkowicz, le directeur de l’entreprise, sait bien qu’un jour, grâce au vaccin, le marché du masque se tassera mais il a déjà des idées pour la suite : « Les gens vont et viennent dans les taxis alors voici un tapis pour voiture. Toutes les voitures seront donc antivirus et antibactériennes. Quand tu vas à l’hôtel, à l’hôpital, quand tu prends l’avion. »

Et les idées fusent : « Les masques, les vêtements, on veut même vendre des hijabs dans les pays arabes. Des hijabs antibactériens « made in Israël », encore un effet inattendu du coronavirus. » Les masques antibactériens sont efficaces un an, à laver une fois par semaine.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.