Vers la fin des repas traditionnels ?

Un journaliste américain s’interroge sur nos habitudes alimentaires perturbées par la diffusion massive du télétravail : la pandémie a engendré des habitudes alimentaires différentes qui remettent en question le rituel des trois repas quotidiens.

Pendant les trente-quatre premières années de sa vie, raconte Amanda Mull dans The Atlantic, elle a consommé trois repas par jour : “La routine était satisfaisante, elle s’intégrait facilement dans ma vie, et prendre trois repas par jour est ce que font généralement les Américains. À la fin de l’été dernier, cependant, ces habitudes vieilles de trois décennies ont commencé à s’éroder.”

Le fait, écrit-elle, de ne pas avoir conscience du temps en travaillant à la maison et de n’avoir aucun rendez-vous physique à honorer ne lui donnait aucune raison précise de se diriger vers le réfrigérateur à une heure précise de la journée. “Pour y faire face, j’ai fait ce que de nombreux Américains ont fait depuis un an : j’ai délibérément cherché une nouvelle routine et trouvé des résultats étranges et réalisables.” Ce qui inclut un “gros repas”.

Adieu normalité

Ce repas quotidien unique, indique la journaliste, a lieu au moment qui lui convient et ce n’est pas une diète : “Je grignote quand j’en ai envie.” Mme Mull note qu’elle n’est pas seule aux États-Unis à avoir changé ses habitudes alimentaires. Les ventes de friandises, de mélanges de fruits secs et de surgelés ont augmenté au cours de la dernière année, remarque-t-elle, de même que les ventes en ligne d’aliments emballés. “Les gens essaient d’adapter leur situation en fonction de leur capacité de survie […]” et “le plus grand facteur unificateur est que le ‘normal’ n’existe presque plus”.

Les enfants aussi se sont adaptés, dit Amanda Hull. Elle évoque le cas d’une administratrice d’un collège de Saint Paul, dans le Minnesota, Wendy Robinson, pour qui la nouvelle vie à domicile lui permet de cuisiner avec ses enfants et de leur montrer comment préparer des repas. Pour Scott Hines, un architecte de Louisville, dans le Kentucky, la vie avec ses fils de 4 et 5 ans se révèle parfois délicate : “Je le jure, il y a des jours où ils n’ont pris que des collations et pas de repas.” Pour des gens seuls comme Ashley Cornwall, gestionnaire de projet à San Francisco, la vie est chamboulée : “Je passe ma vie entière à faire la vaisselle ou à préparer quelque chose.”

Conséquence de l’industrialisation

Une spécialiste de l’histoire de l’alimentation de l’université de New York confie à la revue américaine que l’habitude de se nourrir trois fois par jour vient en grande partie de l’industrialisation, qui a réglementé la journée de travail et éloigné une grande partie de la population de la maison, alors qu’avant, précise Amy Bentley, “c’était plutôt un programme à deux repas rythmé par les travaux agricoles”.

Le changement survenu avec la pandémie crée de l’inquiétude, affirme une diététicienne new-yorkaise, Rachel Larkey, dont la clientèle est souvent peu fortunée : “Les gens ont l’impression que leurs routines sont un peu nébuleuses maintenant” et se plaignent de ne pas avoir beaucoup d’appétit lorsqu’ils croient devoir manger.

Il n’est pas difficile de voir comment la vie après la pandémie pourrait être plus flexible pour des actes aussi essentiels que cuisiner ou manger conclut Amanda Hull, qui conseille à ses lecteurs de faire pour le moment tout ce qui leur convient : “Vous n’êtes pas obligé de demeurer coincé dans la logique du petit déjeuner, déjeuner et dîner.”

Martin Gauthier pour le Courrier International

L’alimentation en chiffres

Écoutez ces données à propos de l’alimentation, complétez le tableau et vérifiez vos réponses à l’aide de la vidéo en fin d’article

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.