Des idées pour le DELF et le DALF

Pour les épreuves de productions (orales et écrites) du DELF B2 et du DALF C1/C2, le candidat doit faire preuve d’un savoir-faire méthodologique, d’une bonne maîtrise des outils linguistiques pour présenter des faits, décrire des événements et donner son opinion. Pour ce faire, il doit aussi faire appel à ses connaissances personnelles afin d’être convaincant lors de l’épreuve.

Je vous propose donc quelques « capsules » d’idées sur les thématiques les plus récurrentes. Ne pas perdre de temps à chercher des idées vous permettra de concentrer sur la langue.

Première capsule : l’écologie

Des personnalités françaises

Inspirer, relier et soutenir les citoyens et les collectifs qui font le choix d’un autre mode de vie.
Créé en 2007 sous l’impulsion de Pierre Rabhi, Cyril Dion et quelques proches, Colibris se mobilise pour la construction d’une société écologique et humaine. L’association place le changement personnel au cœur de sa raison d’être, convaincue que la transformation de la société est totalement subordonnée au changement humain. Colibris s’est donné pour mission d’inspirer, relier et soutenir les citoyens engagés dans une démarche de transition individuelle et collective. Ensemble, nous dessinons une société où la nature et les humains, interdépendants et créatifs, sont au cœur de chacune de nos décisions. Notre mouvement se base sur cette philosophie : chacun peut faire sa part pour bâtir cette société juste et soutenable

Des anecdotes

Des initiatives insolites

A Lyon, des plantes sauvent leur pot

A chaque changement de saison, beaucoup de plantes finissent à la benne, solution de facilité pour les pépiniéristes, les fleuristes ou les particuliers. Pour lutter contre ce gaspillage, la Société protectrice des végétaux les rachète à bas prix pour leur offrir une seconde vie.

On pouvait déjà adopter un chien ou un chat, voire un mec. A Lyon, on peut désormais adopter une plante verte. Dans le quartier de Gerland (VIIe arrondissement) en pleine mue urbaine, une pépinière toute particulière, la Société protectrice des végétaux (SPV), a posé ses pots et sa petite serre en marge du parc de la Halle Girondins. Diplômé de la Haute école du paysage, d’ingénierie et d’architecture de Genève, Nicolas Talliu, jardinier de son état, est le gardien de cet îlot de verdure. Ses pensionnaires sont parfois un peu tordus, effeuillés ou juste passés de mode. Qu’importe, ils ont échappé à la benne et sont là pour se retaper avant de partir, un jour, égayer d’autres jardinières.

Lancée en mars, l’initiative du jardinier a rapidement fait le tour des réseaux sociaux : «C’est comme ça que je l’ai repéré, je ne me rendais pas compte qu’autant de plantes étaient jetées», explique Cindy, 39 ans, venue faire un tour dans les allées de la SPV. A ses côtés, Magali, 44 ans, apprécie autant l’idée d’une «seconde vie» que «l’aspect économique» : «On peut se permettre d’acheter trois plantes et de s’en tirer pour 15 euros», constate-t-elle. Nicolas
Talliu récupère 500 végétaux par semaine à bas coût auprès d’un pépiniériste et en collecte sur des chantiers immobiliers ou chez des particuliers qui transforment leur jardin. Il les propose ensuite dans sa «broc[pl]ante» en divisant par deux les prix pratiqués dans les grandes surfaces botaniques. «Les revendeurs veulent des plantes impeccables et n’ont pas intérêt à les garder trop longtemps, car quand elles grandissent, il faut doubler la taille de leur pot, elles deviennent plus chères et donc plus difficiles à vendre», explique-t-il.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.