L’enfer de Stromae

« L’enfer » de Stromae est la dernière chanson de l’artiste belge, un titre où il est question de suicide et qui fait écho à l’actualité de cette semaine avec la disparition du réalisateur de la Nouvelle vague Jean-Luc Godard. Un titre écrit en hommage au corps médical et au personnel soignant pendant la pandémie de Covid-19, que Stroame décrit comme “les invisibles, ces héros discrets qui peuplent notre quotidien, trop rarement remerciés”.

J’suis pas tout seul à être tout seul
Ça fait d’jà ça d’moins dans la tête
Et si j’comptais, combien on est
Beaucoup
Tout ce à quoi j’ai d’jà pensé
Dire que plein d’autres y ont d’jà pensé
Mais malgré tout je m’sens tout seul
Du coup

J’ai parfois eu des pensées suicidaires
Et j’en suis peu fier
On croit parfois que c’est la seule manière de les faire taire
Ces pensées qui nous font vivre un enfer
Ces pensées qui me font vivre un enfer

Est-c’qu’y a que moi qui ai la télé
Et la chaîne culpabilité?
Mais faut bien s’changer les idées
Pas trop quand même
Sinon ça r’part vite dans la tête
Et c’est trop tard pour qu’ça s’arrête
C’est là qu’j’aimerais tout oublier
Du coup

J’ai parfois eu des pensées suicidaires
Et j’en suis peu fier
On croit parfois que c’est la seule manière de les faire taire
Ces pensées qui me font vivre un enfer
Ces pensées qui me font vivre un enfer

Tu sais j’ai mûrement réfléchi
Et je sais vraiment pas quoi faire de toi
Justement, réfléchir
C’est bien l’problème avec toi
Tu sais j’ai mûrement réfléchi
Et je sais vraiment pas quoi faire de toi
Justement, réfléchir
C’est bien l’problème avec toi

POINT LANGUE

L’élision

L’élision, c’est la disparition ou l’effacement d’une voyelle à la fin d’un mot, souvent un « e » comme : le, ce, me, je, te, se, ne, de, que, parce que, puisque, lorsque, jusque … devant un mot qui commence par une voyelle ou un « h » muet. Les élisions concernent les pronoms courts, les articles, les conjonctions…

exemple : j’ai = je+ai

A l’oral pourtant, cette règle n’est pas toujours respectée. Voici quelques exemples pris de la chanson de Stromae :

  • J’suis pas = je ne suis pas
    • Dans cette exemple, on voit qu’à l’oral le « ne » de la négation disparaît et le « e » de « je » est élidé. La prononciation change aussi et devient [ch’uis].
  • Est-c’qu’y a = est-ce qu’il y a
    • Ici, le « e » de « ce » a disparu (alors que le mot suivant commence par consonne) et « il » devient « y », prononcé [i]

Attention, ces transformations correspondent au registre familier !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.